Deux semaines, deux chiens et cinq Grands Lacs

Deux semaines, deux chiens et cinq Grands Lacs

  • Cristina Stavro

Story and Photography by Ruffwear Ambassador Maria Christina Schultz

Cela faisait quelques années que c'était dans ma liste des choses à faire : pagayer sur les cinq Grands Lacs. Ayant passé mon enfance le long des rives du lac Ontario et du lac Érié, j'étais presque à mi-chemin de mon objectif. Pourtant, je voulais paddleboarder - chiens et tout - sur chacun des cinq grands lacs. En tant que pagayeuse professionnelle et instructrice sur la façon de « faire du SUP avec votre chien », l'accomplissement ne serait tout simplement pas le même sans mes bergers australiens.

Alors que mon mari et moi faisions nos bagages pour notre excursion de deux semaines au début du mois de juillet, Riley et Kona ont dansé avec enthousiasme autour de l'énorme pile de sacs rassemblés dans le garage. Avec deux chiens, deux VTT et deux paddleboards, nous savions que nous allions être chargés. Ils sentaient le vent de l’aventure, et savaient qu'ils allaient en faire partie.

Lac Érié

Notre voyage a commencé dans ma ville natale de Buffalo, New York. J'avais déjà paddleboardé sur les eaux du lac Érié, mais je ne me lasse pas de le faire avec Riley et Kona. Après 8 heures de route la veille, ils avaient hâte de jouer.

Maria et Kona en train de pagayer vers le drapeau américain sur le lac Érié le 4 juillet. Comme le voulait la tradition dans la famille de mon mari, nous avons passé le 4 juillet sur la plage à Angola. Paddle boarders vétérans, Riley et Kona se sentaient comme à la maison alors que nous admirions la vue. Le lac Érié s'étendait devant nous, créant le cadre idéal pour un magnifique coucher de soleil après une journée de pagaie et de baignade.Après une journée complète de baignade, de canotage et de hot-dogs, Maria, Riley et Kona regardent le coucher du soleil depuis leur propre île privée.

Le lac Ontario

De Buffalo, nous avons fait le court trajet en voiture jusqu'à Toronto, en Ontario. Après avoir auparavant pagayé sur le lac Ontario du côté américain, aller sur l'eau en partant de Toronto était une nouvelle expérience. Malgré des eaux plus froides et un temps venteux, nous avons pu trouver un petit port ayant accès au lac. Laissant la ligne d'horizon de Toronto derrière nous, nous avons fait un petit tour avant le coucher du soleil, chevauchant la houle en avançant. Puis nous sommes partis pour le Michigan pour pouvoir découvrir les trois derniers lacs.Pagayez dans le froid sur le lac Ontario depuis Toronto.Explorant les ports calmes de Toronto.

Le lac Supérieur

Copper Harbor, Michigan est une destination de classe mondiale pour le VTT, mais le paddleboarding y est aussi très populaire. Pendant que mon mari parcourait les sentiers locaux à vélo, j'ai découvert l'eau avec les chiens. À une quinzaine de degrés, l’eau du lac Supérieur est aussi froide que les gens le disent, mais cela n’a pas arrêté Riley et Kona. Après avoir parcouru les plages de galets rouges, rien n'allait les empêcher de pénétrer dans les eaux cristallines. Sortir du port en glissant sur le lac, c'était comme pagayer sur du verre - nous pouvions voir tous les rochers et les cailloux au fond du lac.Kona appréciant les eaux à  60 degrés du lac Supérieur. Riley debout dans l'eau cristalline.Maria, Riley et Kona pagayant ensemble le long des plages de galets rouges du lac Supérieur.

Les lac Michigan et lac Huron

Alors que nous roulions vers le sud dans le « moufle» du Michigan, nous avons fait des arrêts le long du lac Michigan pour découvrir l'eau et faire une randonnée dans les dunes de sable locales. Une forte brise et des crêtes blanches nous ont empêchés d’aller sur l'eau jusqu'à ce que nous arrivions enfin à notre camping à Saint Ignace. Nous étions au Straits, un parc d'État situé sur le lac Huron, visible du pont Mackinac - la frontière entre le lac Michigan et le lac Huron.Pagayant vers le pont Mackinac avec Kona.

Alors que le vent soufflait toujours, j'ai laissé Riley sur le rivage et je suis partie avec Kona, mon chien le plus aventureux. En partant du lac Huron aux eaux turquoises comme celles des Caraïbes, nous avons pagayé sous le pont Mackinac jusqu'au lac Michigan. Les vents étaient nettement plus forts du côté du pont du lac Michigan. J'étais contente de n'avoir pris que Kona. Riley est stressé quand l'eau est agitée, et je ne veux pas le mettre dans des situations où il devient nerveux. J’ai également décidé qu’il était temps d’attacher la laisse de Kona à mon VFI. Si Kona tombait de la planche, nous pourrions rapidement être séparés, alors je l’ai attaché et nous sommes partis sur le lac Huron.

Maria et Riley pagayant sous le pont Mackinac du lac Huron au lac Michigan. Les eaux s’étant calmées le lendemain matin, ce fut le tour de Riley. En me levant avant le petit déjeuner, j'ai fait le même tour en paddleboarding avec Riley pour achever mon but. À un moment donné, Riley m'a regardée, les yeux étincelants et la tête penchée - je pense qu'il me disait « merci ».

Maria et Riley sur le lac Huron.Camper, faire du vélo, nager et pagayer pendant deux semaines était la pause parfaite dans notre calendrier estival bien chargé. Les chiens sont vraiment les meilleurs partenaires de voyage, et mes chiens sont toujours prêts à tout. Je suis ravie d'avoir pu réaliser ce rêve, mais plus que tout, je n’aurai pas pu imaginer faire un voyage comme celui-ci sans mes chiens. Ce n’est pas la distance ou la vitesse à laquelle vous allez, c’est ceux avec qui vous partagez cette aventure qui la rendent significative.

Temps de détente au lac Huron, le terrain de camping du Straits State Park. J'espère que notre expérience inspirera plus de gens à emmener leurs chiens avec eux lors de leurs voyages. Avec un peu de planification, le bon équipement et une certaine flexibilité, vos chiens apprécieront ce temps qu'ils pourront passer avec vous. Le signe de tête que Riley m’a donnée à la fin de notre voyage m’a vraiment touchée et a valu tous les efforts.

Leave a Comment

* Required

Responses

  • Be the first to leave a response.